Quelles obligations de diagnostic & Devis Gratuit sur Saint Girons (ARIEGE)

Calculez vos obligations de diagnostics en cas de vente ou location sur Saint Girons et recevez un devis GRATUIT

Déterminez simplement quels diagnostics immobilier (amiante, Plomb, DPE,...) vous devez réaliser lors de la vente ou de la location de votre bien sur Saint Girons et toutes les autre villes du département ARIEGE (Saverdun, Foix, Lavelanet, Pamiers, Tarascon sur Ariège, ...) et recevez un devis GRATUIT !

Actualité obligation : Les freins au développement des écomatériaux

L'intérêt pour les écomatériaux prend forme mais peine à se généraliser. Le prix est évidemment un frein important à la demande, de même que la question de l'accès à l'information pour un public de plus en plus large ' souvent noyé sous une foule d'informations contradictoires. Vient ensuite la question de l'accès à la matière et au savoir-faire. Les particuliers sont attirés par les écomatériaux en rénovation pour leurs aspects sains, naturels, etc. mais beaucoup sont rebutés par les difficultés à se les procurer.Cette croissance des besoins en écomatériaux pose un défi à l'offre. Les professionnels du bâtiment sont peu formés à la mise en oeuvre des écomatériaux. Par ailleurs, une inertie interne au milieu du bâtiment, couplée avec des difficultés d'approvisionnement en écomatériaux, contribue à un contexte peu stimulant pour que les professionnels interrogent leurs pratiques actuelles. Vérouillage du système qualitéLe verrouillage du système qualité dans la construction explique aussi le moindre développement des écomatériaux, qui peinent à se développer car ils sont victimes d'une double combinaison défavorable à leur égard : - L'évaluation du produitLe système qualité français, qui a la spécificité d'être particulièrement protecteur pour le consommateur maître d'ouvrage, est un système qui verrouille l'entrée aux petites entreprises. Les écomatériaux, majoritairement développés par de petites structures, ne parviennent pas à passer le cap de l'évaluation par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) attestant de leur fiabilité (prix élevé de l'évaluation, temps des procédures, manque de main d'oeuvre administrative dans les petites structures). - L'assuranceL'obligation pour un artisan ou une entreprise du bâtiment de faire couvrir tous ses chantiers par une assurance pour garantir sa responsabilité pendant 10 ans après les travaux (la « garantie décennale ») constitue un réel frein à l'emploi d'écomatériaux car les assureurs exigent le plus souvent l'emploi de matériaux évalués par le CSTB. Si cette évaluation n'est pas obligatoire juridiquement pour la commercialisation et l'emploi d'un matériau sur un chantier, elle est de fait considérée comme nécessaire par les professionnels du bâtiment, les maîtres d'ouvrage (notamment publics) et par les assureurs qui supportent la responsabilité de leur client pendant 10 ans.Le système qualité français prive ainsi les consommateurs des qualités spécifiques que pourraient apporter les écomatériaux. Manque d'organisationEnfin, la filière des écomatériaux est encore trop peu organisée. A l'heure actuelle, le « lobbying » des écomatériaux est inexistant face aux fabricants de matériaux conventionnels, comme c'était le cas pour les énergies renouvelables il y a 30 ans. Ainsi, les fabricants ne sont pas présents dans les commissions du CSTB ou de la C2P (Commission Prévention Produit, outils d'évaluation pour les assureurs). En résumé, les freins au développement des écomatériaux se situent : - Du coté de la demande, du fait du prix et de l'accès à l'information, à la matière et au savoir-faire. - Du coté de l'offre à cause de la faible sécurisation de l'approvisionnement, du manque de formation en partie auto-entretenu par la culture du milieu du bâtiment, et, d'une manière globale, du verrouillage du système qualité dans la construction. En savoir plus...
Source : (Les amis de la terre)

>